Historique

Tout commença en fait en 1963 par un petit avis dans la modeste « Grille des sports » de l’époque, signalant des « championnats suisses universitaires de hockey sur glace ».

Un peu d’agitation en Faculté de droit et des sciences économiques, où quelques anciens juniors de Young Sprinters ou d’ailleurs rêvaient encore d’une petite gloire sportive. « On y va, on s’y prépare ! »

Plus vite dit que fait… La société de la Patinoire, pourtant présidée par un professeur de l’Université, n’était guère disposée à céder des heures de glace à des amateurs farfelus. Quant aux équipements, ça coûtait bigrement cher.

Après bien des discussions, une solution fut trouvée : Les entraînements furent fixés au jeudi de 7h15 à 8h45, grâce à l’amabilité du HC Police qui s’entraînait à ces heures matinales. Ce n’était pas l’euphorie, les chocs entre policiers et étudiants étaient parfois un peu rudes, mais on était encore loin de mai 68 ! Quant aux cours de 8h à 9h, ils passaient par pertes et profits.

A la fin de cette première saison, l’équipe s’était bien entraînée, mais les championnats universitaires furent annulés, les responsables bâlois s’étant désistés au dernier moment. La déception fut grande et les étudiants neuchâtelois décidèrent d’organiser eux-mêmes cette manifestation à Yverdon (Neuchâtel leur refusait la glace). C’était en mars 1964. Quatre équipes participèrent à ce premier tournoi universitaire suisse.

L’année suivante vit Neuchâtel jouer et perdre la finale, cette fois-ci à Monruz, et avec la participation de six équipes. Cet échec incita les étudiants à mettre les bouchées doubles : Création du HC Université Neuchâtel et inscription au championnat de troisième ligue pour la saison 1965-1966.

Il convient ici de rendre un hommage bien mérité, à ces pionniers, qui ont pour noms Claude Borel, Claude Debrot, Denis Gioria, Rolf et Werner Bärlocher. Ils ne se doutaient pas qu’ils étaient sur le point de faire admettre à l’Université que les disciplines sportives étaient nécessaires à l’équilibre d’étudiants par trop assis.

Bien sûr, et chacun le sait, le HC Université Neuchâtel a un statut particulier au sein de la LSHG. Le statut d’école prévu dans les règlements de la Ligue suisse de hockey sur glace date des débuts. En effet, le hockey sur glace en Suisse a d’abord été l’affaire des collèges et pensionnats de toute sorte qui fleurissaient dans notre pays et recevaient un grand nombre d’étudiants étrangers, anglais et américains particulièrement. C’est pourquoi, le HC Université Neuchâtel a toujours pu faire évoluer des étudiants étrangers, sans restrictions.

HC Université Neuchâtel 1966-1967
Louis-Marie Boulianne

Par exemple, un Grec, Léonidas Los, a défendu les couleurs de notre club alors qu’il n’avait jamais vu de glace avant de venir à Neuchâtel. Après avoir acquis les rudiments nécessaires, il a joué dans l’équipe et les plus anciens s’en souviennent, tant il y mettait d’entrain. A cette époque, l’Allemand Wolfgang Bohnenkamp, le Norvégien Björn Haugen, économistes et l’américain John Iglehart, venu à Neuchâtel pour apprendre le Français, faisaient une grande impression sur le plan du hockey. Pensez donc, en 3e ligue, trois bons patineurs dans une équipe, ça faisait la différence.

C’est alors que le HC Université Neuchâtel tenta une incursion en 2e ligue, de l’automne 1969 au printemps 1972. Après trois saisons d’euphorie et le départ de quelques bons joueurs, ce fut la chute en 3ème ligue

Avec l’arrivée du Canadien Louis-Marie Boulianne, en 1974, une nouvelle période commença. La remontée se préparait. En 1976, ce fut l’ascension. L’arrivée d’un second canadien, Hugh Mc Lean, en 1977 vint compléter le tableau. Leur façon de jouer était profitable à toute l’équipe et permettait même de faire évoluer en 2e ligue une bonne dizaine de gars qui n’ont jamais mis de patins avant d’arriver au club. Depuis cette dernière ascension, le HC Université Neuchâtel n’a plus jamais connu de relégation.

En 1982, après 19 ans d’attente, le HC Université Neuchâtel remporta enfin pour la première fois le championnat suisse universitaire après une victoire en finale face à Zürich à la Patinoire des Mélèzes.

En 1984, avec l’arrivée d’Eugène Lapointe comme entraîneur, le club prit une nouvelle dimension.

La saison 1985-1986 restera marquée par l’ouverture des nouvelles installations des Patinoires du Littoral. La première partie du championnat se déroula sur la Patinoire extérieure à côté du chantier de la piste principale. Peu avant la fin de la saison régulière, le HC Université Neuchâtel eut la chance de pouvoir organiser le premier match officiel dans la « grande » patinoire. Ce match opposa devant 1500 spectateurs le HC Université Neuchâtel au HC Neuchâtel-Sports Young Sprinters, alors également en 2ème ligue. Avec ces nouvelles installations, le hockey neuchâtelois pouvait se développer.

Champion Suisse Universitaire 1982

Les années 90 furent très prolifiques pour le club. Emmené par quelques étudiants canadiens, dont Stéphane Rochette, multiple meilleur compteur de 2e ligue, le HC Université Neuchâtel remporta plusieurs titres de champion suisse universitaire. Lors de la saison 1992-1993, le club conquit son premier titre de champion de 2e ligue suivi en 1994-1995 par un second, acquis avec une équipe où seuls quatre joueurs n’évoluaient plus en juniors ! A chaque fois, le club refusa de participer aux finales d’ascension en première ligue. Au terme de la saison 1997-1998, le HC Université Neuchâtel, quatrième de la saison régulière éliminait le CP Fleurier en play-off et se voyait propulser dans le tour de promotion avec comme seule ambition d’aider son partenaire Young Sprinters à reconquérir sa place en 1ère ligue.

Durant cette même période, le club aligna une 2ème équipe, d’abord en 4ème ligue puis en 3ème ligue. Enfin, en 1999, le HC Université Neuchâtel accueillit une section féminine, les « Hirondelles du Littoral ».

Puis, durant plusieurs saisons, le club dut se contenter de places en milieu de classement. La saison 2002-2003 restera toutefois dans les mémoires comme une des plus éprouvantes. Après un match de barrage perdu en prolongations, l’équipe se voyait finalement classée 9ème et était contrainte de jouer sa place en 2e ligue face au HC Le Locle dans des play-out au meilleur des 7 matches. Le club parvint d’extrême justesse à remporter la série 4-3, après avoir pourtant été mené 2-3.

Le HC Université Neuchâtel avait presque touché le fond, mais trois saisons plus tard, au terme de la saison 2005-2006, il se retrouvait à nouveau au sommet du groupe 5 de 2e ligue. La saison régulière terminée au 1er rang, l’équipe entraînée par Marc Gaudreault remportait successivement les play-offs puis le titre de champion romand !

Fidèle à sa politique axée sur la formation des jeunes joueurs, le HC Université Neuchâtel prend alors la tête du nouveau mouvement junior du Littoral. Le début de saison 2008-2009 marque donc une étape importante pour le club. Paul-André Cadieux, véritable star du hockey suisse est même engagé comme entraîneur professionnel pour s’occuper du mouvement junior.

Le HC Université Neuchâtel franchit encore un palier à la fin de saison 2008-2009. En  effet, suite à une saison exceptionnelle, dominée de bout en bout (18 victoires en 18 matches de saison régulière, une seule défaite en play-off et le titre de champion romand de 2ème ligue), l’équipe, toujours emmenés par Marc Gaudreault, bat Forward-Morges en finale romande de play-off et accède à la 1ère ligue pour la première fois de l’histoire du club.

Pour sa première saison dans la meilleure ligue amateur du pays, le HC Université Neuchâtel, néo-promu se qualifie pour les play-offs. Toutefois, c’est bien le mois de novembre 2009 qui marquera à jamais l’histoire du club. En effet, le club voisin Young Sprinters tombe en faillite et disparait de la carte du hockey suisse, laissant le HC Université Neuchâtel seul aux commandes du hockey Neuchâtelois. Le club a surtout pour charge de redorer l’image du hockey neuchâtelois !

Promotion en 1ère ligue
Le HC Uni engage Gil Montandon

A l’issue de la saison 2010/2011, l’équipe féminine du HC Université Neuchâtel accède à la Ligue Nationale A, devenant la seule équipe romande présente à ce niveau !

A l’aube de la saison 2011/2012, Le HC Université Neuchâtel prend le pari d’engager Gil Montandon. Avec ses 25 ans et 1070 matches de LNA, le meilleur hockeyeur neuchâtelois de l’histoire reçoit la mission d’insuffler un nouveau souffle à la 1ère équipe et de renforcer l’encadrement des juniors.

Promotions